Texte : Christophe Grotti – photo ©VALEOWORK

Valoriser le capital humain au service de la santé de l’entreprise

Cette phrase est loin d’être dénuée de sens et de nombreuses enquêtes effectuées en entreprise pour évaluer le bien être des salariés ont montré que si les salariés sont bien traités. L’entreprise peut aisément accroître sa croissance et sa production et par conséquent générer plus de bénéfice.

Le fonctionnement de l’entreprise dans sa globalité joue un rôle capital. En effet différents éléments sont à prendre en compte comme : la politique de l’entreprise, les valeurs qui y sont véhiculées, les objectifs communs, le sens et sa vision et bien évidement son mode de management. Cet équilibre fragile participe à la préservation du capital humain de l’entreprise.

A ce jour malheureusement, le type de management développé au sein de nombreuses entreprises françaises publiques et privées reste directif et engendre des conditions de travail difficiles sans prise en compte du bien être des personnes. Or les nouvelles générations rejettent ce fonctionnement et préfèrent de loin aménager leur temps de travail, être autonomes et fonctionner dans un management participatif. Tout ceci dans le but de vivre mieux. Ainsi, la rémunération n’est plus le seul critère de choix et, si encore beaucoup d’entreprises ne l’ont pas encore compris, elles seront tôt ou tard contraintes d’adhérer à ce nouveau type de management.

 

Les conséquences

En effet, les organisations publiques et privées qui n’ont pas amorcé ce changement payent cher leur fonctionnement qui génère un absentéisme très important. Le coût de cet absentéisme pour les entreprises et l’Etat représenterait plusieurs milliards d’euros. Parallèlement, « le présentéisme » fait son apparition depuis quelques années.

Ce nouveau terme qui signifie que les personnes en entreprises ne sont plus ou sont moins productives est encore plus dévastateur pour les entités publiques et privées. Un excès de charge de travail, le manque de reconnaissance, l’absence d’individualisation des membres de l’équipe et de prise en compte de leurs besoins, ou encore l’absence d’implication sont autant de facteurs qui vont favoriser le présentéisme. En effet, ce constat est sans appel car tout ceci finira par engendrer de l’absentéisme, provoqué par un accident, une maladie, une dépression ou un burnout.

Il aura fallut plus d’une cinquantaine d’années pour comprendre que prendre soin du capital humain favorise la production et les profits.

Dès aujourd’hui une entreprise quelque soit sa taille peut prendre en compte les indicateurs suivants pour évaluer le bien être ou le mal être de ses membres et notamment:

  • Le nombre d’arrêt maladie, d’accidents du travail (courte ou longue durée)
  • Baisse de productivité
  • Grèves
  • Climat social
  • Retard, heures supplémentaires
  • Longs trajets…

Cette liste est toutefois loin d’être exhaustive et, de nombreux autres critères ont vocation à impacter de manière significative la productivité et la performance d’une équipe.

 

Comment valoriser son capital humain ?

La première étape consiste à évaluer la santé de son entreprise par le diagnostic de son capital humain.

Pour ce faire, VALEOWORK met à votre disposition une plate-forme digitale inédite « EVOW » qui permet d’établir un diagnostic complet du capital humain de votre structure.

La deuxième étape est d’analyser et d’interpréter les résultats obtenus afin de mettre en lumière les différents axes d’amélioration et/ou de changement qui pourraient être envisagés.

Dans un troisième temps, les objectifs à atteindre et les différentes actions et types d’interventions à programmer seront définis de concert avec les ressources humaines de la structure. (Qualité de vie au travail, fidélisation, RSE, formation, coaching…).

Dans un souci d’évolution et d’amélioration durable de la santé de votre entreprise, VALEOWORK s’engagera à vos côté de manière pérenne sur le long terme afin de vous aider à retirer jour après jour le meilleur de votre équipe.

Catégories : Le saviez-vous